Les anecdotes d'une auxiliaire de vie sociale

08 août 2019

Bis repetita

Il y a quelque mois , Ginette  90 ans, s 'était fait avoir par des gitans qui l'avaient démarchée pour faire son jardin, son jardinier habituel étant en longue maladie..

Une fois le travail fini (travail plus qu'approximatif) ils demandent à être payé en liquide pour ne pas payer des impots.

Ginette refuse et sur ces entrefaits j'arrive , pas très  ravie de les voir.

Ils me demandent de prendre Ginette et de l'emmener à  la banque pour retirer de l'argent.

Devant mon refus, ils deviennent plus agressifs alors je les menace d'appeler la police s'ils ne prennent pas le chèque et partent.. ce qu'ils ont fini par faire.

Là, alors que j'etais de repos, elle a fait travailler des gitans et les a payé à l'avance.

Ils lui ont réclamé en plus 10 euros pour remplir d'essence  la debroussailleuse .

Ils sont partis chercher l'essence et Ginette les attends encore...

Je pensais sincèrement que la première fois cela lui avait servi de leçon ..Ginette est une proie facile pour les personnes malveillantes.

Posté par Licorne34 à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 juillet 2019

Il fallait crever l'abces

Depuis plusieurs semaines le dysfonctionnement au niveau administratif me mettait sur les nerfs.  Les réflexions et le manque d'écoute , la chaleur, les trajets...bref j'ai craqué et j'ai dit tout haut ce que mes collègues disaient tout bas avec un manque de pédagogie certain. Bref cela m'a fait du bien mais maintenant les délégués du personnel m'ont fait comprendre que cela est remonté très haut dans la hiérarchie et qu'il risquait d'avoir des retombés...Soit j'assume...mais ce qui m'etonne c'est la réflexion de tous ...mets toi en maladie!!! Pourquoi lorsqu'on est en colère on est considéré comme malade?? Doit on tout avaler et ne rien dire?.. moi je me suis guerie toute seule en perçant l'abcès...

Posté par Licorne34 à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 juillet 2019

Canicule

Faire du domicile quand les tempetatures depassent les 35 degrés et montent jusqu'à 44 comme vendredi dernier cela épuise les organismes des personnes âgées et les nôtres.

Mais avoir du personnel administratif qui se moquent de votre fatigue, du moment qu'elles trouvent quelqu'un pour faire des interventions  en plus ce week-end pendant qu'elles iront se faire bronzer à la plage ou au bord d'une piscine...cela me flingue....je ne me mettrais pas en maladie comme certaines collègues pour protester contre le manque de personnel et donc la fatigue qui en resulte...mais je vais de nouveau ouvrir ma g... car trop c'est trop...c'est vrai que comme beaucoup  de personnes je dors très mal, d'ou ma mauvaise humeur mais je pense demander à  un glaçon de venir partager ma vie😁

Allez je vais chercher sur "adopte un glaçon ou un iceberg"...😂 cela va me remonter le moral..

Posté par Licorne34 à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juin 2019

C'était juste une constatation

Le week-end dernier, je suis intervenue chez une dame de 83 ans pour lui faire son petit déjeuner.

Cette dame a une cécité de l'oeil droit et beaucoup d'arthrose, de plus elle a des appareils auditifs Comme elle est alitée, il faut la lever pour la mettre dans son fauteuil roulant avant de l'emmener en cuisine. 

C'est une personne que  je n'ai jamais eu auparavant mais je la trouve assez taciturne, voire revêche...

Lors du transfert : lit/fauteuil, elle gémit.  Alors que je m'inquiète , elle me répond sèchement "c'est pas grave". Je lui demande si je dois l'habiller mais elle me répond que l'infirmière le fera.

Pendant le petit déjeuner, sa fille arrive et m'explique le déroulement de la matinée pour sa maman.

Le matin vers 8h, l'infirmière la lève une première fois pour la doucher, puis après elle est recouchée jusqu'à ce que son auxiliaire la lève pour le petit déjeuner et plus tard dans la matinée , une infirmière vient l'habiller. 

Soit plusieurs manipulations alors que la personne est douleureuse le matin.

Je dis mon incompréhension face à  ce processus alors qu'il serait plus simple soit que l'infirmière la lève, la douche , l'habille et l'emmène à la cuisine où elle nous attendrait.

Soit nous la levons et nous la faisons dejeuner et après  l'infirmière la lave et l'habille sans repasser par la case lit.

Sa fille est d'accord avec moi car elle sait que sa maman est en douleurs le matin. Mais la dame après m'avoir longuement fixé d'un air sévère me fait comprendre de me mêler de mes affaires...

Je lui signale gentiment que cela fait partie de mon travail de signaler les dysfonctionnements. 

Jusqu'à la fin de l'intervention, elle ne me parlera plus, la mine boudeuse...

Je pense qu'elle a dû signaler à l'association qu'elle ne me voulait plus.

Posté par Licorne34 à 12:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La galère des clefs

trousseau-de-cles-infini-key

Lorsqu'il faut récupérer les clefs de clients soit alités soit trop handicapés pour pouvoir nous ouvrir et que l'on se présente au bureau et que la titulaire ou la remplaçante a oublié de les ramener, c'est rageant...

Cela sous entend qu'il faudra se re- déplacer ..

Il y a pourtant une solution qui éviterait que l'on se transforme en passe partout (chacun ses références ,ben quoi? C'est bien Fort Boyard 😁) c'est la boîte à clé..

C'est une boite avec un code dans lesquel se trouve les clefs et que l'on visse près de la porte d'entrée. Seuls les personnels de santé ont le code, ce qui évite que les doubles des clefs se baladent partout.

Ce qui freine les familles à  acheter ce boîtier, c'est la decouverte fortuite du code par autrui.

Maintenant c'est un code à 4 chiffres, le nombre de combinaisons est immense, faudrait avoir une chance phénoménale pour tomber sur le bon...

 

Posté par Licorne34 à 01:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]


21 mai 2019

Un métier peu attrayant

Malgré des annonces sur internet, à pôle emploi, nous sommes toujours en manque d'effectifs.

Un job dating est prevu bientôt mais le métier n'attire pas.

Manque de reconnaissance, pénibilité, fatigue morale et physique.

Il y a bien quelques personnes mais elles demissionnent très rapidement après avoir le droit au chômage.

Ma fille, qui recherchait un emploi pour cet été  mais ne veut pas faire ce métier car elle ne se sent pas à  l'aise avec la vieillesse et le handicap (je peux comprendre car c'est une vocation ce metier, comme les infirmières et autres soignants).

Lorsqu'elle s'est presentée à la Mission Locale d'Insertion,  la référente de son dossier a dit: "bon, je ne vous propose pas de vous occuper de personnes âgées (alors qu'elle ne savait pas l'apprehension de ma fille à ce sujet là ) car qui à envie de faire à manger à des vieux"

Ben si elle dit cela à tout le monde, pas étonnant que l'on n'ait pas beaucoup de candidatures!

Sur ce, ma fille lui a repondu avec un grand sourire:"ma mère"

Il parait que cette dame a rougi et bafouillee, mal à  l'aise, puis est passée à autre chose.

Posté par Licorne34 à 17:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 mai 2019

Désagrément

Cela ne m'était encore jamais arrivé, mais vendredi alors que j'emmenais un vieux monsieur en course, il a uriné dans son pantalon et sur mon siège côté passager.

Il était dans le stress de depasser l'heure d'intervention, il faut dire qu'il y avait beaucoup de monde ce jour là dans le magasin, et en se depechant de rentrer dans la voiture...patatras...

Il était affreusement désolé et moi aussi car mes sièges sont en tissus... évidemment je ne lui ai rien montré.

Ce monsieur ne porte pas de protection mais vu son grand âge il ne contrôle plus sa vessie.

J'ai essayé de lui suggérer de mettre une protection au moins le temps des courses mais il a refusé catégoriquement.

Il va falloir que je fasse remonter cet incident à mon bureau mais peut on forcer quelqu'un a porter des protections?  N'est ce pas de la mal traitance?

Posté par Licorne34 à 22:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 mai 2019

Smartphone du travail

Les vacances sont finies, lundi je reprends le boulot après 15 jours de détente et d'oubli de la vieillesse, de la maladie.

15 jours où le smartphone du boulot s'est déchargé, oublié volontairement au fond d'un tiroir, resté seul à la maison pendant que je declinais le mot farniente à toutes les sauces.. on appelle cela le droit à la déconnexion... et j'ai usais et abusais de ce droit!

Mais voilà, toute bonne chose a une fin et va falloir le recharger et le rallumer. Je sens que, vu qu'il manque beaucoup de filles, le "ding" annonçant des messages va retentir plusieurs fois tel une machine à sous de casino et je vais gagner le jackspot de journées à rallonge...

Le courage me manque, il me reste encore demain...

 

machine-a-sous-3-1

Posté par Licorne34 à 00:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 avril 2019

En colère

Aujourd'hui je fais un  remplacement chez une personne mal voyante. (remplacement d'une remplaçante  d'une collègue en arrêt depuis 1 mois et demi. Même les remplaçantes sont absentes, c'est dire la pénurie du personnel actuellement.!!)

Je suis là pour faire du ménage et lui tenir compagnie

La fille de cette dame est là.

Elle me montre le travail à faire et où se trouvent les produits ménager.

Sa fille est en colère car vu l'état de la maison, elle se doute que le ménage n'est pas fait régulièrement. 

En effet ,sur le buffet,  il y a une couche  epaisse de poussière,  les sols sont dégoûtant.et les w.c. innommable.

Je demande à la bénéficiaire à quand remonte la dernière intervention, elle me dit:" 3jours".

J'ai mis 2 heures pour faire 3 pièces!!!

Alors oui je suis en colère car comment peux t on profiter du fait qu'une personne n'y voit rien pour faire semblant de travailller?

Je n'aime pas par principe dénoncer mes collègues et je suis la première à leur chercher des excuses car on peut tous avoir un coup de mou un jour, mais sur le buffet il y avait de la poussière d'au moins un mois...

 

colere

Posté par Licorne34 à 08:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2019

On en parle?

EHPADPLAN

5 décès par intoxication alimentaire dans un Ehpad.

Est ce qu'on en parle des grands groupes comme Korian qui brasse des milliards, convoque ses directeurs à  Paris dans un hôtel 5 étoiles et dans des grands restaurants alors que le budget alloué au chef cuistot est de 5 euros par personne en Epadh.

Est ce qu'on en parle des 3 mn par residents pour les douches et la toilette, alors que les directeurs en formation sur Paris se prelassent dans un bain bouillonnant...

On en parle des 2300 euros de loyer mais que de loyer parceque tout le reste est payant car considéré comme prestations.

On en parle de ce turn over des salariés qui sont  mal payés et quitte souvent leur métier car ils sont épuisés?

Mais le groupe continu à  bien vivre avec ses millions car ils se font du beurre avec les residents et leur famille.

 

.

Posté par Licorne34 à 00:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]