Aujourd'hui je sors de mon cadre d'auxiliaire de vie pour vous parler d'un drame.

Elle s'appelait Marion, elle avait 21 ans, c'était l'amie de ma fille aînée et ce mardi elle a décidé de mettre fin à  ses jours en se jetant sous le TGV Paris Nice.

Parents, ne prenaient pas à la légère les peines de coeur de vos enfants! Evitez les phrases bateau du type un de perdu, dix de retrouvé.  Leur douleur est réelle et leur monde s'effondre lors d'une rupture.

Ils n'ont pas le recul nécessaire des adultes mûrs qui savent que rien n'est perdu, que la vie vaut la peine d'être vécue malgré de nombreux obstacles.

Marion maintenant tu ne souffres plus, c'est ta famille et tes amis qui ont pris le relais, dans ton extrême souffrance, je sais que tu n'y as pas songé mais quel gâchis 😢